Traversée du Portjengrat

Samedi et dimanche 18-19 Août 2012

Petit comité pour cette grande course où l’effectif aurait pu être complété avec un groupe de randonneurs…

La région est belle, les chemins raides mais bien balisés, le coucher de soleil  sur la chaîne des Mischabel exceptionnel.

La destination est aussi imprononçable qu’inconnue et a rendu peut-être les gens méfiants ? Mais les absents ont toujours tort !

Départ donc de Saas Almagell, non loin du barrage de Mattmark ; tout de suite dans le vif du sujet, des zigs et des zags à n’en plus finir… Un long replat le long d’un torrent pour attaquer la deuxième série de virages courts, pour enfin arriver 1300 mètres plus haut à la cabane Almagellerhütte. Beau bâtiment, très bien tenu par une équipe sympa et efficace. Petite coutûme du bout de fromage et tournée offerte par les gardiens ; rien de mieux pour tisser des contacts amicaux !

Beaucoup de monde dans cette cabane car la traversée du Weissmies par l’arête Sud et descente par la voie normale est une classique. Ce soir, la cabane est pleine, plus de 120 personnes, heureusement notre destination n’est pas très prisée.

Départ 04h30, recherche du chemin à la frontale un peu laborieux, puis arrivée sur le col du Port avec les premières lueurs du jour. Deux personnes nous ont suivis et rejoins et une dizaine de personnes arrivent derrière. Nous pressons un peu le départ afin de faire la course devant. Sitôt sur l’arête, quelques jolis passages d’escalade, levé de soleil avec mer de brouillard sur le côté Italien. Que du bonheur !

Bon rythme et cordée homogène, nous avons très vite distancé les autres cordées. Nous avons pu disposer du sommet pour nous quatre et regagner la cabane pour midi.

Après une bonne pause, descente à nouveau sur Saas Almagell.

« Charogne de descente », il fait pas bon devenir vieux. Surtout Francis et Xavier qui ont déjà une grande course dans les jambes du jour précédant. En effet, ils ont fait la très belle traversée du Weissmies par ses arêtes Nord-Sud et nous ont rejoint à la cabane.

Il y a longtemps que j’avais envie de faire cette course et je crois qu’elle pourrait être remise au programme dans quelques temps. Selon les conditions, elle propose une approche avec piolet-crampons, des jolis passages d’escalade, de la progression à corde tendue, du rappel… bref, tous les éléments d’une course de montagne complète.

En même temps, ce n’est pas trop haut pour l’altitude (3584m.), les difficultés techniques restent raisonnables et ce n’est pas trop long pour une course qui rassemble tout ces points. Elle offre également des paysages magnifiques sur les Alpes Valaisannes. A noter également, à 20 minutes de marche du refuge se dresse une petite chaîne de montagne appelée « Dri Horlini » qui grouille de jolies voies d’escalades. A méditer donc…

André

Participants

André Mottier, Janry Morier, Francis Gétaz, Xavier Ecoffey